Les pouvoirs du danger Zone industrielle de Fos-sur-Mer. Anthropologie politique des risques industriels et du conflit de l'incinérateur jeudi 5 juillet 2012 13h EHESS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les pouvoirs du danger Zone industrielle de Fos-sur-Mer. Anthropologie politique des risques industriels et du conflit de l'incinérateur jeudi 5 juillet 2012 13h EHESS

Message par Cécile W le Mer 20 Juin - 17:44


- - - soutenance - - - soutenance - - - soutenance - - - soutenance - -

soutenance de thèse de doctorat de Tobias GIRARD

Les pouvoirs du danger
Zone industrielle de Fos-sur-Mer.
Anthropologie politique des risques industriels et du conflit de l'incinérateur

jeudi 5 juillet 2012
13h

EHESS
96, bd. Raspail - Paris 6ème
Salle des Lombards


Composition du jury:
Marc Abélès , directeur de thèse, anthropologue, directeur d'études à l'EHESS, IIAC-Laios
Pierre-Antoine Chardel , philosophe, maître de conférences HDR à Télécom École de Management
Éric Chauvier , rapporteur, anthropologue, chargé de cours HDR à l'Université Victor Segalen Bordeaux 2
Jean-Louis Fabiani , sociologue, directeur d'études à l'EHESS, CESPRA
Bernard Paillard , rapporteur, sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS, CERHIO Université Rennes 2
Michel Peraldi , anthropologue, directeur de recherche au CNRS, CADIS

Résumé:
Cette thèse s'intéresse à la construction politique des
conflits environnementaux liés au traitement des déchets, à la gestion des
risques industriels et des pollutions. La recherche s'interroge sur les usages
politiques du danger, câest-à-dire sur les processus à lâaide desquels les
puissants, hommes politiques, firmes multinationales, représentants de l'État
ou leaders associatifs, peuvent à la fois combattre les menaces
environnementales, mais aussi les produire de par leurs décisions, les
amplifier de par leurs absences de décisions, ou encore les occulter et
les instrumentaliser.
Pour chercher des éléments de réponse, une enquête de
terrain a été réalisée de fin 2004 à fin 2007 dans la zone industrielle de
Fos-sur-Mer, où toutes ces menaces se trouvent cristallisées autour dâun
conflit particulièrement politisé, celui portant sur la réalisation d'un
incinérateur à Fos-sur-Mer par la Communauté Urbaine de Marseille. Malgré une
quarantaine dâactions en justice intentées contre lui, l'incinérateur est entré
en service en 2010 au terme d'une vingtaine d'années de luttes, d'avancées, de
reculs et de multiples rebondissements. La thèse cherche à décrypter
lâinfluence des jeux de pouvoirs sur le conflit : guerre commerciale des
majors du déchet, tactiques des leaders associatifs, rivalités politiques,
revirements électoraux, scandales nationaux, réseaux dâinfluence, soupçons de
corruption, etc. Elle prend alors pour objet les détraquements du politique qui
finissent par former de véritables politiques du détraquement.
Pour étudier ces mécanismes complexes, il a fallu mettre en place un
cadre théorique et méthodologique spécifique. Le premier sâappuie sur les
travaux de Mary Douglas, Georges Dumézil, Michel Foucault, Gilles Deleuze et
Félix Guattari. Le second propose une analyse croisée de lâhistoire politique
du conflit, du contexte, des discours et des pratiques. Au lieu de sâattacher
aux représentations sociales du risque et de la pollution pour interpréter les
raisons du conflit, la recherche sâemploie à mettre en lumière les similitudes
de comportements, de styles et de pratiques que lâon peut observer de part et
dâautre du conflit, quelque soit la cause défendue ou les intérêts représentés.
Selon les formes que prennent les menaces et les usages, observés sur le terrain,
qui en sont faits, câest une typologie des dispositifs de pouvoir qui est ainsi
proposée. La thèse distingue alors le danger, du risque et du péril pour leur
associer respectivement des dispositifs de pouvoir, de contrôle et de
puissance. Cette méthode fige les formes de pouvoir pour analyser le montage
des politiques et stratégies employées dans le conflit. Il devient ainsi
possible de rendre compte des enjeux de pouvoir, par exemple dâune procédure de
concertation ou dâune stratégie de communication, en étudiant sa manière de
faire, câest-à-dire sa manière de sélectionner les menaces et de travestir ou
dâagencer ensemble les dispositifs de pouvoir, de contrôle et de puissance.

Tobias Girard : tobiasgirard@yahoo.fr

- - - soutenance - - - soutenance - - - soutenance - - - soutenance - -
avatar
Cécile W
Admin

Nombre de messages : 1926
ED /EA : 267 Arts et médias/ Ircav/ EnsadLab
Thèmes de recherche : Esthétique et muséologie de l'art contemporain / Le récolement et la conservation des objets numériques/ L'histoire de l'image de synthèse en France.
Date d'inscription : 15/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum