Enonciation visuelle - Colloque ULg‏ Liège les 24 et 25 septembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Enonciation visuelle - Colloque ULg‏ Liège les 24 et 25 septembre

Message par Cécile W le Lun 17 Sep - 18:05

Vous trouverez ci-joint le programme du colloque international « L’énonciation visuelle : à partir de la linguistique, de la théorie des arts et des médias » qui se tiendra à l’université de Liège les 24 et 25 septembre prochains.



Ce colloque est organisé dans le cadre du programme Tournesol (WBI-F.R.S.-FNRS- Ministère des Affaires étrangères) qui a pour titre « L’énonciation et les statuts de l’image » et qui est coordonné par le Centre des Recherches Sémiotiques de l’université de Limoges et le service des Sciences du langage et Rhétorique de l’université de Liège.

L’énonciation
et
les
statuts
de
l’image
Programme
Tournesol
WBI-­‐F.R.S.-­‐FNRS-­‐Ministère
des
Affaires
étrangères
-­‐
Service
des
Sciences
du
langage
et
Rhétorique
de
l’université
de
Liège
et
Centre
des
Recherches
Sémiotiques
de
l’université
de
Limoges
Ce
projet
de
recherches
vise
à
développer,
dans
le
domaine
de
la
sémiotique,
et
notamment
de
la
sémiotique
visuelle,
une
théorie
originairement
formulée
en
linguistique,
celle
de
l’énonciation.
Très
brièvement,
on
pourrait
définir
l’énonciation
de
deux
manières
:
la
première
concerne
la
mise
en
discours
d’une
compétence
langagière,
voire
le
passage
d’un
système
de
possibles
à
une
actualisation
discursive
;
la
deuxième
acception
concerne
les
marques
discursives
de
l’intersubjectivité
⎯
qui
s’incarnent
par
exemple
dans
les
pronoms
pour
les
textes
linguistiques
et
dans
les
marques
de
la
perspective
pour
les
images
⎯
permettant
de
décrire
«
d’où
l’on
parle
».
Si
déjà
dans
les
années
1960,
Emile
Benveniste,
père
de
la
théorie
de
l’énonciation,
avait
envisagé
la
possibilité
d’étendre
ce
concept
à
la
musique
et
à
d’autres
langages,
c’est
seulement
avec
des
historiens
et
théoriciens
de
l’art
tel
que
Meyer
Schapiro,
ou
des
philosophes
tel
que
Louis
Marin,
que
la
théorie
de
l’énonciation
a
pu
devenir
opérationnelle
pour
analyser
les
images,
notamment
de
statut
artistique.
L’analyse
énonciative
est
un
instrument
qui,
dans
le
cadre
du
visuel,
permet
de
décrire
«
d’où
l’on
voit
»,
à
savoir
les
points
de
vue
à
partir
desquels
l’image
a
été
conçue
et
dont
elle
témoigne.
L’analyse
énonciative
est
donc
un
outil
qui
permet
d’étudier
les
façons
dont
les
valeurs,
les
formes
de
vie,
ainsi
que
les
idéologies
sont
incarnées
par
des
signes
visuels.
L’analyse
énonciative
des
images
a
été
développée
par
un
certain
nombre
de
sémioticiens
de
l’École
de
Paris
mais
les
analyses
ont
surtout
été
menées
sur
des
images
artistiques,
en
identifiant
ainsi
l’énonciation
visuelle
avec
l’énonciation
artistique.
Ce
que
notre
projet
de
recherche
se
donne
comme
principal
objectif
est
d’étudier
l’énonciation
visuelle
dans
le
cas
d’images
appartenant
à
d’autres
statuts
que
l’artistique
:
le
scientifique,
le
publicitaire,
le
documentaire,
l’éthico-­‐politique,
etc.
afin
d’éclaircir
le
rapport
entre
les
stratégies
énonciatives
des
images
et
leurs
domaines
d’afférence
(la
science,
le
marketing,
la
religion,
le
droit,
l’histoire
et
l’archivage,
l’actualité
politique,
etc.).
Ce
projet
propose
ensuite
de
situer
l’image
entre
deux
instances
énonçantes,
le
producteur
et
l’observateur.
Cette
image
a
nécessairement
été
produite
et
il
convient
de
problématiser
cette
instance,
ce
qui
amènera
à
éclaircir
le
statut
de
l’image
telle
qu’elle
est
définie
par
la
sémiotique
de
l’énoncé
et
par
la
sémiotique
des
pratiques.
Mais
cette
énonciation
n’a
jamais
été
clairement
démarquée
d’une
énonciation
qui,
au
moins
historiquement,
trouve
son
ancrage
dans
la
linguistique.
C’est
sur
ce
point
essentiel
qu’il
convient
de
porter
l’attention
dans
le
cadre
de
cette
collaboration
entre
l’université
de
Liège
et
l’université
de
Limoges.
Ce
sera
surtout
la
problématisation
du
concept
de
traduction
intersémiotique,
à
savoir
de
traduction
entre
langages
différents,
comme
cela
arrive
lorsqu’on
passe
du
langage
naturel

un
roman
par
exemple

à
un
langage
audiovisuel

un
film,
par
exemple
ou
bien
d’une
pièce
théâtrale
à
une
mise
en
scène,
qui
permettra
de
décrire
les
spécificités
ainsi
que
les
commensurabilités
entre
les
différents
langages.
L’objectif
principal
de
ce
projet
est
de
constituer
un
organon
de
concepts
inter-­‐définis
et
d’instruments
analytiques
qui
permettent
de
distinguer
les
différents
types
d’énonciation
visuelle
non
seulement
à
partir
des
constructions
langagières
de
chaque
image
(type
de
perspective,
rapport
entre
figure
et
fond,
entre
espace
englobant
et
espace
englobé,
entre
forme
et
texture,
etc.)
mais
aussi
à
partir
de
leur
énonciation
sociale,
dans
la
mesure

ces
images
appartiennent
«
à
des
pratiques
plus
ou
moins
institutionnalisées
à
l’intérieur
des
différents
domaines
du
social
».
Cet
organon
doit
permettre
de
démarquer
l’énonciation
visuelle
d’une
énonciation
généraliste
constituée
pour
la
linguistique.
L’énonciation
visuelle
:
à
partir
de
la
linguistique,
de
la
théorie
des
arts
et
des
médias
Colloque
international
Université
de
Liège
7,
Place
du
XX-­‐Août
Salle
de
l’Horloge,
batîment
central,
deuxième
entresol
24-­‐25
septembre
2012
Programme
Lundi
24
septembre
9h30
Ouverture
du
colloque
et
allocution
de
Monsieur
Jean
Winand,
Doyen
de
la
Faculté
de
Philosophie
et
Lettres
de
l’Université
de
Liège
Présentation
des
problèmatiques
par
Maria
Giulia
Dondero
10h00
Anne
Beyaert-­‐Geslin
(Université
de
Bordeaux
3)
Quelques
réflexions
sur
la
présence
11h00
Jean-­‐François
Bordron
(Université
de
Limoges)
Enonciation
et
technique
Pause
11h15
Veronica
Estay-­‐Stange
(Université
du
Luxembourg)
Énonciation
cinétique
et
seuils
d'iconicité
Repas
14h30
Sylvie
Périneau
(Université
de
Limoges)
L'énonciation
audiovisuelle
des
film-­‐annonces
:
une
démonstration
de
pouvoir
dire
15h30
Audrey
Moutat
(Université
de
Limoges)
La
saisie
perceptive
à
l'épreuve
des
genres
discursifs
de
l'image
Pause
16h45
Gustavo
Gomez-­‐Mejia
(Université
de
Tours)
Les
stratégies
énonciatives
du
Web
contemporain
Mardi
25
septembre
9h30
François
Provenzano
(Université
de
Liège)
L’énonciation
comme
socialisation
:
discussion
théorique
et
analyse
d’un
corpus
médiatique
10h30
Shima
Shirkhodaei
(Université
de
Limoges)
Le
cinéma
"langage-­‐art-­‐média",
le
cas
du
cinéma
d'Abbas
Kiarostami
Pause
11h45
Fanny
Barnabé
(Université
de
Liège)
L’énonciation
vidéoludique
:
analyse
du
jeu
Portal
Repas
14h30
Carolina
Lindenberg
Lemos
(Université
de
São
Paulo
/
Université
de
Liège)
La
répétition
comme
fond
ou
figure
:
une
étude
de
cas
15h30
Gian
Maria
Tore
(Université
du
Luxembourg)
Quelques
distinguos
essentiels
entre
les
types
de
réflexivité
Pause
16h45
Jean-­‐Marie
Klinkenberg
et
Francis
Edeline
(Université
de
Liège)
L'appropriation
de
l'oeuvre
d'art
comme
acte
énonciatif
17h45
Clôture
avatar
Cécile W
Admin

Nombre de messages : 1926
ED /EA : 267 Arts et médias/ Ircav/ EnsadLab
Thèmes de recherche : Esthétique et muséologie de l'art contemporain / Le récolement et la conservation des objets numériques/ L'histoire de l'image de synthèse en France.
Date d'inscription : 15/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum